Archives de
Catégorie : Régionale D

LE ROI DES ANIMAUX

LE ROI DES ANIMAUX

Parmi les pièces du jeu d’échecs, le roi a un statut particulier, comme le lion dans la savane. Comme lui, il occupe l’essentiel de son temps de jeu à une gigantesque sieste. Comme lui, il est marié a une épouse qui bat l’essentiel du boulot ; rassasier son mari en zèbres ou flanquer une raclée aux lionceaux qui refusent de manger du gnou.
Comme lui, à la fin de la journée, quand la lionne a fait le ménage, il parcourt son terrain de chasse pour croquer ce qu’il peut.

Dimanche, contre Bordeaux Saint-Bruno, les rois ont rugi… De désespoir !

Par exemple, à l’échiquier 1, plaignons le roi de l’adversaire de Maxime, obligé de monter en première ligne pour pallier l’absence des 3 pions grapillés par les blancs : 1-0.

A l’échiquier 2, Raphaël a mené un jeu très offensif, trop offensif peut être, qui l’a amené à dégarnir son roque pour jeter ses pions-roi dans l’attaque : 1-1.

A l’échiquier 3, mon propre roi, emberlificoté dans sa défense a été obligé de céder une tour contre un fou. Mon cavalier n’a pas fait le poids en finale contre la tour survivante : 1-2.

A l’échiquier 4, une partie italienne ! Victor aurait dû échanger les fous au 8ème coup et maintenir la pression sur le roi adverse : 1-3.

Enfin, à l’échiquier 5, Liam a bien joué en mettant vite sa tour sur une colonne ouverte mais, il a vite perdu son pion isolé, indéfendable : 1-4.

En conclusion, je dirai qu’à l’heure de ranger les pendules et d’éteindre la lumière, José, Didier et moi, nous avons rapidement échanger nos impressions :
– Roâââr : a dit José, en s’appropriant l’avant-dernier morceau de cake aux carambars !
– Grouu! ai-je répondu, tout en disputant à un vautour le dernier morceau.
– Brooooof? a rétorqué Didier, en considérant d’un oeil intrigué le plat en inox désormais vide.

En bref, le cake aux carambar de la maman de Maxime est désormais une tradition culturelle inaliénable. Bon à savoir pour la saison prochaine.
Rendez-cous en septembre les futurs Carlsen!

Mangez des pâtes !

Jean-Michel Labourdique.