Actualités

Le Marché de Peyrehorade

Le Marché de Peyrehorade

Aux temps antédiluviens, quand je jouais au rugby, à l’ASPOM, sur le terrain de Bègles-Dorat, les vestiaires baignaient dans un aimable brouhaha. Il suffisait à notre entraîneur-capitaine, Michel Blanc, de murmurer la phrase magique pour que tout se calme et que les joueurs écoutent les consignes. La phrase magique était :
« Arrêtez de jacasser ! On se croirait au marché de Peyrehorade ! »

Dès qu’on invoque le marché de Peyrehorade*, l’équipage arrête sa mutinerie et rend son sextant au capitaine, les loups se vautrent sur le dos et tendent leur gorge en signe de soumission, les 3èmes B écoutent attentivement la correction du Brevet blanc. Je n’ai jamais compris pourquoi, mais ça marche. Attention ! Ça ne marche ni avec le marché de Salies-de-Béarn, ni celui de Saint-Jean-Pied -de-Port. Seulement avec celui de Peyrehorade.

« Donc, les gars, ai-je dit une heure avant de rencontrer Foulayronnes, si la situation est désespérée et que seule la magie peut sauver votre partie, pensez au marché de Peyrehorade ! »

Hélas, certains joueurs incrédules ne m’ont pas écouté, ou mal.

Par exemple, Olivier, avec les Noirs, a vite été en difficulté malgré une belle défense Caro-Kann. Il a bredouillé une formule incomplète devant un adversaire ébahi. Le désastre.
0-1.

Par contre, j’ai utilisé l’arme secrète du marché de Peyrehorade au moment où j’entrais dans une finale Roi-et-pions avec un pion de moins. Quelques coups plus tard, j’avais un pion de plus. Alors, qu’est-ce qu’on dit ? On dit « Merci les Landes ! »
1-1.

Gauthier, avec les Blancs, a joué une défense Française variante Winawer. Il a pris l’initiative dès le début et n’a pas eu besoin de formule-miracle pour obliger son adversaire à faire des échanges désavantageux. Bravo Gauthier ! C’est grâce à ta meilleure structure de pions que tu as gagné !
2-1.

Timéo a joué, lui aussi, une défense Caro-Kann avec les Blancs. Il a fait jeu égal jusqu’au 15ème coup. C’est bien, Timéo !
2-2.

Enfin, au 1er échiquier, Liam, avec les Blancs, a crânement affronté un joueur classé 2099 Elo ! Il a bien tenu tête à la défense Sicilienne de son adversaire, ne perdant qu’au 43ème coup. Bravo, Liam !
2-3.

Un grand merci à nos amis de Marmande pour leur accueil, à nos adversaires de Foulayronnes pour leur sportivité, et bien-sûr aux papas et aux mamans, toujours aussi souriants et énergiques.

À bientôt les futurs Carlsen ! Mangez des pâtes !

Jean-Michel Labourdique
Capitaine de l’équipe Créon 3

Rencontre du 28/01/2024, Régionale, Groupe Nouvelle-Aquitaine 4 :
Créon 3 – Foulayronnes : 2-3


Prochaine rencontre

La prochaine rencontre de l’équipe Créon 3, dans le Championnat Interclubs de Régionale du Groupe Nouvelle-Aquitaine 4, aura lieu le dimanche 17 mars 2024 à Créon. L’équipe Créon 3 sera opposée à l’équipe Créon 4.


* Depuis l’an 1358, en plein cœur du Moyen Age, la petite ville landaise de Peyrehorade accueille un marché traditionnel sous ses halles. Le mercredi matin, entre le milieu du mois de novembre et le milieu du mois de mars, s’y adjoint un marché au gras. On peut ainsi y acheter foie gras frais, mais aussi poulets, perdreaux, magrets de canard, confits et l’ensemble des produits locaux qui fait la renommée du Sud-Ouest.


Nationale 2 Jeunes – Rondes 6 et 7 – Bordeaux et Pessac – 21/01/2024

Nationale 2 Jeunes – Rondes 6 et 7 – Bordeaux et Pessac – 21/01/2024

Lors de la première journée de compétition Interclubs Jeunes à domicile le 19 novembre 2023, l’équipe de Créon avait subi deux défaites contre les équipes de l’Échiquier Tressois et de l’USB Bordeaux Échecs. Ce dimanche 21 janvier 2024, l’objectif était donc évidemment de remonter au classement général, même si la tâche allait s’avérer difficile contre deux fortes équipes du Groupe XI.

Ronde 6

La sixième ronde vient de commencer

Le matin, Maxime, Luther, Faustin, Emma, Gauthier, Mani, Rémy et Ulysse ont joué contre l’équipe bordelaise AGJA Aquitaine II. Rémy a été le premier a sortir de la salle de jeu avec le sourire ! Il venait de gagner sa première partie. Mais peu de temps après, aux échiquier 5, 6 et 8, Gauthier, Mani et Ulysse ont annoncé leur défaite.
Rémy et Ulysse entamèrent donc leur deuxième partie à la cadence de 50mn+10s/coup, en changeant de couleur et d’adversaire*, alors que leurs coéquipiers continuaient leur partie à la cadence de 1h+30sec/coup. Hélas, ni Rémy ni Ulysse ne parvinrent à gagner leur deuxième partie.

À l’échiquier 4, Emma, victorieuse, à rapporté deux points à l’équipe, ainsi que Maxime qui a fini par l’emporter après une confortable avance matérielle. Malheureusement, Faustin et Luther durent s’incliner face à leur adversaire.

L’équipe de Créon perd donc son troisième match de la saison sur le score de 11 à 5 contre l’équipe AGJA Aquitaine II.

Résultats de la ronde 6

Résultats de la ronde 6

Ronde 7

Après la pause déjeuner et le pique-nique pris dans les locaux accueillants de l’AGJA à Bordeaux-Caudéran, l’équipe se déplaça à la Maison municipale de Magonty de Pessac pour affronter l’équipe du Club d’Échecs Pessac.

Là aussi, le match allait être difficile. Emma jouait contre Eliyakim Alcantara, classé 1600 Elo, et Mani affrontait sa soeur Levanah Alcantara, classée 1592 Elo, soit les deux plus forts jeunes joueurs du club pessacais.

Les joueurs et joueuses sont prêts à débuter la septième ronde

Ulysse a perdu rapidement sa première partie à l’échiquier 8, contrairement à Rémy qui bataillé longtemps dans une finale où chaque joueur avait une Dame et deux pions. Malheureusement, Rémy a perdu la possibilité de faire partie nulle, sur une erreur qui lui fait perdre un pion. Mais résister aussi longtemps dans une partie équilibrée est déjà un résultat très encourageant pour sa deuxième journée dans l’équipe créonnaise !
Rémy et Ulysse entamèrent alors leur deuxième partie plus déterminés que jamais.

Faustin a gagné ensuite sa partie au troisième échiquier. Gauthier a dû se contenter d’une partie nulle en étant déçu, car il a laissé échapper une victoire possible. Malheureusement Maxime, Luther, Emma et Mani durent s’incliner, ainsi que Ulysse dans sa deuxième partie. Seul Rémy parvint a ajouter un point au maigre score de l’équipe créonnaise grâce à une belle victoire.

L’équipe de Créon a donc encaissé sa quatrième défaite de la saison sur le score de 11 à 3.

Résultats de la ronde 7

Résultats de la ronde 7

Classement provisoire

Classement après la ronde 7

Les équipes Club d’Échecs Pessac et AGJA Aquitaine II, en tête du classement après la ronde 7 ont déjà joué la totalité des sept matchs de la saison 2023-2024, alors que les six autres équipes n’en ont joué que quatre.

L’équipe créonnaise, qui n’a pas participé aux rondes 3,4 et 5 jouera les rondes 8, 9 et 10.

Le maintient de l’équipe de Créon se jouera donc le 4 février 2024, à Foulayronnes, lors de la dernière journée de ce championnat, ou se disputeront les trois derniers matchs de la saison.

Remerciements

Je remercie tous les joueurs qui ont été volontaires pour participer à cette journée consacrée aux échecs. Ils ont été formidables par leur volonté et leur engagement.
Merci aux parents, Marie-Angélique, Chrystelle, Emmeline, Anne-Sophie et Christophe, pour les avoir accompagnés et avoir consacré leur journée à la passion des enfants pour les échecs.

Nous remercions également le club d’échecs de l’AGJA-Échiquier Aquitaine et le Club d’Échecs Pessac pour leur accueil et l’arbitrage de ces rencontres.

Jean-Étienne Haeuser
Capitaine de l’équipe de Créon de Nationale 2 Jeunes

Rencontre du 21/01/2024, Nationale 2 Jeunes, Groupe XI :
AGJA Aquitaine II – Créon : 11-5
Pessac – Créon : 11-3


* Aux échiquiers 1 à 6, les joueurs jouent une partie par ronde à la cadence de 1h+30s/coup.
Les joueurs assis aux échiquiers 7 et 8 jouent deux parties par ronde à la cadence de 50mn+10s/coup, en changeant d’adversaire et de couleur.
Les joueurs doivent noter les coups de leur partie sur la feuille de partie, intégralement, coup après coup.
Mais aux échiquiers 7 et 8, si le temps de jeu restant à la pendule d’un joueur tombe en dessous de 5mn, le joueur est dispensé de noter ses coups jusqu’à la fin de la partie. Car « si un joueur ou une joueuse dispose de moins de cinq minutes à sa pendule au cours d’une période de jeu donnée et ne bénéficie pas d’un temps additionnel de 30 secondes ou plus à chaque coup, alors pour le reste de la période il ou elle n’est pas dans l’obligation » de noter ses coups sur sa feuille de partie (extrait du Livre de l’Arbitre, article 8.4. page 50, version du 3 octobre 2023).

Pour en savoir plus sur le règlement du Championnat de France Interclubs Jeunes, cliquez sur :

Règlement J02 – Championnat de France Interclubs Jeunes


William Shinkman – Un artiste des échecs

William Shinkman – Un artiste des échecs

Après la publication de deux problèmes d’échecs composés par Sam Loyd et Eugene Cook sur notre site, voici un pur chef-d’œuvre créé par William Shinkman, un autre grand compositeur américain de problèmes d’échecs. Il est d’ailleurs considéré comme le successeur de Sam Loyd, dont il était l’ami.

La longue carrière de William Shinkman

William Anthony Shinkman est né le 25 décembre 1847 à Reichenberg, dans le royaume de Bohême. Il émigra aux États-Unis à l’âge de six ans et fut naturalisé américain. Il a exercé la profession d’agent d’assurance, mais en 1893, il fut élu greffier municipal de GrandRapids. La musique était un autre de ses passe-temps.

Il apprit à jouer aux échecs à seize ans et devint rapidement un fort joueur. Il se distingua particulièrement dans les parties d’échecs par correspondance et joua également sans difficultés des parties à l’aveugle.

Le magicien de Grand Rapids

La seconde moitié du dix-neuvième siècle était alors, aux États-Unis, l’âge d’or des problèmes d’échecs. La plupart des journaux et magazines américains publiaient des articles consacrés aux échecs, qui comportaient souvent un problème. Et il était fréquent, qu’en plus des concours de résolution de problèmes, il y ait aussi des concours de composition de problèmes !
En 1870, à l’âge de 23 ans, William Shinkman publia ses premiers problèmes d’échecs. Très rapidement, de nombreuses récompenses lui ont apporté une grande notoriété. En septembre 1871, trois premiers prix dans les concours organisés par le Dubuque Chess Journal lui ont été décernés. En 1876, il décrocha un premier prix dans le Lebanon Herald Tourney et, dans la même année, deux premiers prix dans le Free Press Tourney de Detroit. Il a dès lors été reconnu dans le monde entier comme l’un des plus grands compositeurs de problèmes d’échecs. Il fut surnommé « le magicien de Grand Rapids ». Il obtint ainsi des récompenses jusqu’en 1926, preuve incontestable de la longévité de sa carrière et de la reconnaissance de son l’habileté et de son imagination pour cet art. Maxwell Bukofzer a déclaré que William Shinkman était « le Beethoven de l’art des problèmes ».

Un compositeur prolifique

Sam Loyd (1841-1911), un autre problémiste américain célèbre à son époque et figure dominante dans le monde des échecs, a apprécié et encouragé son jeune ami Shinkman. Mais les plus beaux problèmes de Loyd ont été en grande partie composés dans les années 1856-1860. Ce dernier a ensuite publié relativement peu de problèmes après 1868. Alors qu’à partir de 1870, Shinkman a été continuellement actif durant près de six décennies, de sorte qu’il a dépassé de quatre ou cinq fois la production totale de Sam Lloyd.
Et s’il n’avait pas tout à fait le même sens du spectacle que Sam Loyd, il avait en revanche plus de patience et de persévérance. Il a composé et publié plus de 3500 problèmes d’échecs, en couvrant une grande variété de thèmes, allant des exercices de mat en deux coups jusqu’à des problèmes de mat en plus de cent coups, des énigmes, des mats aidés, etc.

Il est décédé à l’âge de 86 ans, le 25 mai 1933, à Grand Rapids, ville située dans l’État du Michigan aux États-Unis, après avoir souffert d’une longue maladie.

L’histoire complète de la carrière de William Shinkman est racontée par son neveu Otto Wurzburg, également problémiste réputé, dans le livre publié en 1929, The Golden Argosy. Il y présente plus de 600 problèmes d’échecs composés par son oncle.

Le problème

Ce problème a été publié en 1929.

Les Blancs peuvent-ils éviter la défaite ?

Les Blancs ont le trait.

À vous de jouer !


Les autres problèmes publiés sur notre site


La solution

La position des Blancs est pour le moins délicate ! La Tour en g2 est clouée, Le Cavalier en a1 semble mal placé et le Roi blanc est cerné par les pièces adverses. Les Noirs ont un avantage matériel considérable. Les Blancs peuvent-ils éviter la défaite ?

Le Roi blanc pourrait bien capturer le Cavalier en jouant 1.Rxe6, mais les Noirs s’empareraient aussitôt de la Tour 1…Dxg2 et la situation semble désespérée pour les Blancs. Car 2.Ta8+ Rc7 3.Ce8+ Rc6 ne donne rien car le Roi noir arrive à s’échapper.

Que faire alors ?

1.Ta8+! Rc7 (coup forcé)

2.Ce8+ Rd7 (coup forcé)

3.Cf6+
Le Roi noir a maintenant le choix entre deux coups :
– 3…Rc7
Dans ce cas, les Blancs rejouent 4.Ce8+ Rd7 5.Cf6+ et si 5…Rc7, les Blancs peuvent obtenir la nulle car en rejouant 6.Ce8+, la même position apparaîtrait pour la troisième fois sur l’échiquier (½-½). Donc, si les Noirs ne veulent pas concéder la nulle, ils jouent 5…Re7 et on retrouve la ligne principale avec deux coups de retard :
ou :
– 3…Re7

4.Cg8+
Le Roi noir a de nouveau le choix entre deux coups :
– 4…Rd7
Mais ce retour en arrière permet une nouvelle fois aux Blancs d’espérer une triple répétition de la position car après 5.Cf6+ Re7 6.Cg8+ et si 6…Rd7, les Blancs peuvent obtenir la nulle car en rejouant 7.Cf6+, la même position apparaîtrait pour la troisième fois sur l’échiquier (½-½). Donc, si les Noirs ne veulent pas concéder la nulle, ils jouent 6…Rf7 et on retrouve la ligne principale avec deux coups de retard :
ou :
– 4…Rf7

5.Ch6+
Le Roi noir a encore le choix entre deux coups :
– 5…Re7 et comme à chaque retour en arrière du Roi, les Blancs reproduisent l’échec du coup précédent en jouant 6.Cg8+ avec leur Cavalier en espérant obtenir une triple répétition de la position. Et si les Noirs ne veulent pas concéder la nulle, ils jouent la ligne principale avec deux coups de retard, soit :
ou :
– 5…Rf6

6.Cg8+! (Attention ! Après 6.Cg4+?? Re7, les Blancs ne peuvent plus donner d’échec au Roi noir et perdent l’initiative !)
6…Rf5
(si 6…Rf7 7.Ch6+ et les Noirs jouent la ligne principale avec deux coups de retard s’ils ne veulent pas risquer de concéder la nulle)

(À partir de là, la possibilité pour le Roi noir de revenir à chaque fois en arrière ne sera plus systématiquement notée ici pour ne pas alourdir le texte. A l’évidence, il est de l’intérêt des Noirs de ne pas provoquer prématurément une triple répétition de la position sur l’échiquier, qui serait synonyme de partie nulle.)

7.Ce7+! (Attention ! Après 7.Ch6+?? Rf4, les Blancs ne peuvent plus donner d’échec au Roi noir et perdent l’initiative !)
7…Rf4

8.Cg6+ (Le placement du Cavalier en g6 aura son importance plus tard*)
8…Re3

(8…Rf3 9.Ch4+ Re3 et les Noirs jouent la ligne principale avec un coup de retard. Le placement du Cavalier en h4 aura son importance plus tard*)

9.Cc2+! (Attention ! Après 9.Cf5+?? Rd3, les Blancs ne peuvent plus donner d’échec au Roi noir et perdent l’initiative !)
9…Rd3
(9…Rf3 (si le Cavalier est resté en g6 *comme noté plus haut) 10.Ch4+ Re3 et les Noirs jouent la ligne principale avec deux coups de retard)
(9…Rf4 (si le Cavalier est resté en h4 *comme noté plus haut) 10. Cg6+ et les Noirs jouent la ligne principale avec deux coups de retard s’ils ne veulent pas prématurément pas concéder la nulle)

10.Cb4+ Rc3

11.Ca2+ Rb3

12.Cc1+ Rb4

13.Ca2+ Rb5

14.Cc3+
Le Roi noir n’a cette fois plus de choix entre deux coups !
14…Rb4 (coup forcé)

Après avoir accompli un joli parcours (Diagramme 1), le Roi noir va donc devoir le refaire en sens inverse, entièrement et directement (ou par petites allées et venues en risquant de faire apparaître trois fois la même position) pour fuir les échecs incessants des Cavaliers blancs (Diagramme 2).

Diagramme 1 :
Parcours aller que va effectuer le Roi noir (ligne principale notée en gras), parfaitement encadré par les Tours et le Roi blancs, pour échapper aux échecs incessants des Cavaliers.

Diagramme 2 :
Parcours retour que va effectuer le Roi noir, s’il est auparavant passé directement de la case f4 à la case e3 à l’aller (ligne principale notée en gras). Le Cavalier blanc étant alors resté en g6 depuis le 8ème coup, le Roi noir devra passer par la case f3.

Les Cavaliers blancs continuent de harceler le Roi noir pour lui faire faire le parcours dans l’autre sens :

15.Ca2+ Rb3
16.Cc1+ Rc3
17.Ca2+ Rd3
18.Cb4+ Re3
19.Cc2+ Rf3 (il faut bien noter la position du Cavalier en c2 !)
20.Ch4+ Rf4
21.Cg6+ Rf5
22.Ce7+ Rf6
23.Cg8+ Rf7
24.Ch6+ Re7
25.Cg8+ Rd7
26.Cf6+ Rc7

Après avoir effectué ce long trajet aller-retour et lorsque le Roi noir arrive de nouveau sur la case c7, les Blancs jouent Ce8+, forçant le malheureux monarque à recommencer le parcours. Mais cette fois-ci, il ne pourra pas le faire en intégralité, car il sera stoppé en f3 par le Cavalier resté en c2 depuis le 19ème coup (Diagramme 3).

Diagramme 3 :
Chemin à parcourir pour le deuxième passage aller par le Roi noir.

27.Ce8+ Rd7 (coup forcé)
28.Cf6+ Re7
29.Cg8+ Rf7
30.Ch6+ Rf6
31.Cg8+ Rf5
32.Ce7+ Rf4
33.Cg6+ Rf3 (l’autre Cavalier blanc est toujours en c2)
34.Ch4+

Le Roi noir n’a cette fois plus de choix entre deux coups puisque le Cavalier blanc en c2 contôle la case e3 !
34…Rf4 (coup forcé)

Le Roi noir doit rebrousser chemin et entame le retour de ce parcours, tronqué cette-fois ci, puisque le Cavalier blanc établi en c2 ne bouge plus et verrouille le passage en contrôlant la case e2 (diagramme 4).

Diagramme 4 :
Chemin à parcourir pour le deuxième passage retour par le Roi noir.

35.Cg6+ Rf5
36.Ce7+ Rf6
37.Cg8+ Ff7
38.Ch6+ Re7
39.Cg8+ Rd7
40.Cf6+ Rc7

Et voici à nouveau le Roi noir sur la case c7 pour la troisième fois. Mais la position n’est pas identique car, comme cela a été signalé plus haut, la position du Cavalier blanc initialement placé en a1 n’est arrivé sur la case c2 qu’au 19ème coup, case qu’il ne quitte plus depuis (revoir le Diagramme 3).

Mais toujours est-il que c’est reparti pour un tour !

41.Ce8+ Rd7
42.Cf6+ Re7
43.Cg8+ Rf7
44.Ch6+ Rf6
45.Cg8+ Rf5
46.Ce7+ Rf4
47.Cg6+ Rf3 (l’autre Cavalier blanc est toujours en c2)
48.Ch4+

Avec ce 48ème coup des Blancs, la même position vient d’apparaître pour la troisième fois sur l’échiquier (coups notés en bleu dans le texte). Les Blancs sauvent donc la partie en obtiennent la partie nulle.
(½-½)

(Vous pouvez faire défiler les coups sur l’échiquier ci dessous.)


J’ai un plan !

J’ai un plan !

Dans les Annales du Disque-monde*, une saga merveilleuse à mi-chemin entre Tolkien et Alice au Pays des Merveilles, les personnages les plus attachants inventés par Terry Pratchett sont peut-être les Nac Mac Feegle, des korrigans guerriers toujours prêts pour une beuverie ou une bagarre, des lutins avec une mentalité de troisième ligne-aile.
Juste avant d’attaquer un dragon ou un troll, leur chef, Rob Deschamps, les convoque et leur annonce, péremptoire : « on va gagner, j’ai un plan ! »
Invariablement, le plan de Rob consiste à foncer en hurlant : « En avant les gars ! »

Aux échecs, c’est la même chose : Pour gagner, il faut avoir un plan.
Souvent, après la ronde de Régionale, Wesley (ou Jean-Etienne ou José…) me dit, l’air sévère : « Est-ce que tu avais au moins un plan, Jean-Michel ? »
En général, je réponds, offusqué : « Bien sûr, Wesley » (ou Jean-Etienne ou José…), sans préciser que mon plan est toujours à peu près le même que celui de Rob Deschamps. Alors, mon interlocuteur, rasséréné, me dit : « C’est bien, pour gagner, faut avoir un plan. »

Dimanche dernier, contre Tresses, Rob m’a soufflé à l’oreille : « Joue 1.e4 », à moi qui joue toujours 1.c4 ! J’ai obéi à Rob et j’ai bien fait, la Victoire était au rendez-vous. Merci Rob, c’était un bon plan.
1-0.

Un peu plus loin, Olivier a mené une partie du pion dame, où la plupart des pièces légères s’échangèrent très vite. Il affronta ensuite une paire de Tours virulentes.
1-1.

Liam, à ma gauche, a construit une belle Partie Italienne. Il s’est rapidement développé, a grappillé un pion d’avance, mais a fait le mauvais choix d’échanger les Dames et de détruire son roque dans cet échange.
1-2.

Timéo a joué, lui aussi, une Italienne. Il a mieux occupé le centre que son adversaire. Il a gagné un pion, puis la partie. Tout pour le centre ! Aux échecs, c’est comme dans le poème de Baudelaire : Avoir des ailes de géant vous empêche de marcher**.
2-2.

Enfin, Gauthier a joué un coup très astucieux, 12.Cxd5 …et les Noirs ne pouvaient pas reprendre sans perdre leur Dame. Bien joué, Gauthier !
3-2 pour Créon !

À bientôt, les futurs Carlsen ! Mangez des pâtes !

Jean-Michel Labourdique
Capitaine de l’équipe Créon 3

Rencontre du 17/12/2023, Régionale, Groupe Nouvelle-Aquitaine 4 :
Créon 3 – Tresses : 3-2


Prochaine rencontre

La prochaine rencontre de l’équipe Créon 3, dans le Championnat Interclubs de Régionale du Groupe Nouvelle-Aquitaine 4, aura lieu le dimanche 28 janvier 2024 à Marmande. L’équipe Créon 3 sera opposée à l’équipe de Foulayronnes.


« La conception d’un plan est le processus par lequel un joueur exploite les avantages de sa position tout en s’efforçant d’en réduire au minimum les inconvénients. Afin de garantir le succès, un plan doit toujours se fonder sur un diagnostic objectif des particularités d’une position. La conception d’un plan est d’autant plus difficile que la position est équilibrée, et grandement facilitée lorsqu’il n’existe qu’un seul plan susceptible de répondre aux exigences de la position. »

Harry Golombek (1911-1995), joueur et arbitre d’échecs anglais.

* La série de romans du Disque-monde, le plus souvent appelée Annales du Disque-monde, est une suite romanesque de fantasy humoristique écrite par Terry Pratchett entre 1983 et sa mort en 2015. Elle comporte quarante et un volumes, dont six pour enfants, six nouvelles et des ouvrages hors-série. Les illustrations originales des romans sont l’œuvre des illustrateurs Josh Kirby et Paul Kidby.

** Le poème L’Albatros, de Charles Baudelaire, est le deuxième poème du recueil Les Fleurs du mal, dont la dernière strophe établit un parallèle entre l’oiseau et le poète :
Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.


« Un mauvais plan est toujours meilleur qu’une absence de plan. »

Mikhail Tchigorine (1850-1908), joueur d’échecs russe, Champion de Russie (1899-1903)

Problème – Les Blancs peuvent-ils ne pas perdre ?

Problème – Les Blancs peuvent-ils ne pas perdre ?

Cette fois-ci, contrairement à un autre problème d’échecs proposé récemment sur notre site, la question posée n’est pas « Les Blancs peuvent-ils gagner ? » Il convient plutôt de se demander si les Blancs peuvent ne pas perdre, tellement leur position semble désespérée ! Les Blancs accusent un retard matériel de 16 points !
Et pourtant, une fois encore, la beauté du jeu d’échec se révèlera à vos yeux lorsque vous découvrirez la solution de ce problème, composé en 1856 par Eugene Cook.

Eugene Cook

Le compositeur américain de problèmes d’échecs, Eugene Beauharnais Cook, est né le 18 mai 1830 à New York et mort le 19 mars 1915 à Hoboken. Eugene Cook fut, avec Sam Loyd et William Shinkman, l’un des premiers membres de l’école nord-américaine de problèmes d’échecs. Il est le coauteur de American Chess Nuts, une collection de plus de 2 400 problèmes et études, parue en 1868, représentant les débuts du problème d’échecs aux États-Unis.
Sa bibliothèque personnelle comportait plus de trois mille ouvrages, seulement dépassée par celle de Alain White.

Après sa mort, 650 problèmes d’Eugene Cook ont été recueillis en 1927 dans The Chess Companion of E. B. Cook of Hoboken.

Le problème

Attention à la position assez particulière : Les deux Rois semblent avoir joué à « on a échangé nos maisons » ! Les Blancs, par exemple, ont donc bien la possibilité d’amener leur pion g à promotion sur la prise du Fou en f6 ou du Cavalier en h8. Quant aux Noirs, ils pourraient mener leur pion g à Dame en g1.

Les Blancs peuvent-ils éviter la défaite ?

Les Blancs ont le trait.

À vous de jouer !


« On n’a jamais gagné une partie en abandonnant. »

Xavier Tartacover (ou Savielly Tartakover) (1887-1956), joueur d’échecs austro-hongrois, puis polonais, naturalisé français

Les autres problèmes publiés sur notre site


La solution

En observant attentivement cette position, on remarque tout d’abord que les pions blancs en g7 et h7 ne sont qu’à une case de la promotion. Mais, 1.gxf8D perd immédiatement car 1…Txf8# et 1.gxh8D ne mène à rien car 1…Fa3 menace le mat par la Tour en f8 tout en neutralisant l’échec à la découverte que pourrait donner la Tour en c1. La victoire noire est inéluctable, d’ailleurs Stockfish annonce un mat en 13 coups.

Le coup qui saute aux yeux est bien sûr la possibilité de faire un échec à la découverte en jouant par exemple 1.Cxd3+. Certes, c’est une fourchette, mais après 1…Re2 2.Cxf4+ Txf4 la prise de la Tour contre le Cavalier ne permet pas de rattraper l’immense retard matériel des Blancs. Même si 3.gxh8D, les Noirs peuvent jouer 3…Fd6 pour menacer le mat par la Tour en f8. La seule réponse pour tenter d’y survivre est de sacrifier la Dame en jouant 4.Dg7 Cxg7. Et même avec 5.h8D, les Noirs gagneront aisément grâce à leur avantage matériel.

Le bon coup qui permet aux Blancs d’éviter la défaite, grâce à une suite de coups forcés, est :

1.Cf3+ La réponse des Noirs est forcée: Re2
2.Te1+ La réponse des Noirs est forcée: Rxf3
3.Te3+! La réponse des Noirs est forcée: Rxe3
4.gxh8T! et c’est pat après n’importe quel coup des Noirs. (½-½)

(Vous pouvez faire défiler les coups sur l’échiquier ci dessous.)


Stage d’échecs – Créon – 4 et 5 janvier 2024

Stage d’échecs – Créon – 4 et 5 janvier 2024

Wesley Lauron et Sylvain Rives ont organisé et animé un stage d’échecs les jeudi 4 et vendredi 5 janvier 2024, de 10h00 à 17h00, dans les locaux du club.

Il était ouvert à tous les adhérents, adultes et enfants.

Des ateliers ont été organisés par niveau, pour approfondir les connaissances de certains aspects du jeu.

Après les repas pris en commun, le film À la recherche de Bobby Fischer a été projeté aux stagiaires en deux parties. Ce film raconte les débuts du joueur d’échecs américain Joshua Waitzkin, à New York dans les années 1980. Ses parents découvrent le talent exceptionnel de leur fils aux échecs. Ils le confient alors à un professeur pour pour développer ses capacités. Ce dernier lui impose alors une discipline rigoureuse pour en faire un second Bobby Fischer, champion des États-Unis à 14 ans.

Une pause cinéma avec l’histoire d’un jeune prodige américain des échecs

Le vendredi après-midi un petit tournoi amical a permis aux stagiaires de jouer quatre parties à cadence rapide.

Pour les jeunes, ce stage aura été une excellente préparation pour les Championnats d’Aquitaine Individuels Jeunes qui auront lieu du vendredi 1er au dimanche 3 mars 2024 à Saint-Macaire.

Résultats du Tournoi du stage

Liste des participants

Ronde 1Ronde 2Ronde 3Ronde 4

Grille américaine

Classement final

Prochain stage

Un autre stage de préparation réservé aux jeunes qualifiés pour les Championnats d’Aquitaine sera organisé les lundi 26 et mardi 27 février 2024 dans les locaux de l’Échiquier Club Créonnais.