LE JOUR DES ROIS

LE JOUR DES ROIS

« Un roi sans divertissement est un homme plein de misères » disait Pascal. Eh bien… Nos rois se sont bien amusés hier! Quelques exemples :

  • A l’échiquier 1, notre ami Yves Molinier, ancien président de Créon, affrontait l’ancien président de Libourne. On aurait pu croire à un amical colloque. Quelle erreur! Quoiqu’ayant débuté du pion de la Dame, Yves a sorti ses pièces à la vitesse d’un missile et a rapidement terrassé le monarque adverse; 1-0.
  • A l’échiquier 2, j’ai joué une sicilienne. Pendant que mon roi, débonnaire et pantouflard, restait à l’abri de l’Epahd de ses pions, le roi blanc s’épuisait en des courses incertaines; 2-0.
  • A l’échiquier 3, Maxime a fait une super partie. Il est arrivé en finale avec, comme le capitaine libournais, son adversaire, 2 tours et 6 pions. Son roi, beaucoup plus intrépide que le mien, s’est avancé dans le camp noir jusqu’à une case où il a, jusqu’à la fin, contrôlé tout le jeu.
    Bravo Maxime! Le roi, infiniment fragile en début de partie, devient une pièce redoutable en finale ; 3-0.
  • A l’échiquier 4, Victor a eu l’idée de sortir trop vite des sentiers battus. Victor, après e4-e5, essaie de jouer une italienne, ou une espagnole. Confiance ; 3-1 !
  • Enfin, à l’échiquier 5, Liam a joué avec les blancs un bon début de partie. Il a perdu mais le sérieux de son ouverture est encourageant.

Bravo les futurs Carlsen! Je compte sur vous le 30 janvier quand nous recevrons Albert-le-Grand.

Un grand merci à nos amis Libournais, si sportifs, à l’arbitre, si sympathique et aux parents, toujours si dévoués.

Jean-Michel

Les commentaires sont clos.